Traumatisme sonosre aigue



 

L'oreille interne est l'organe de la perception des signaux auditifs.

Un son très fort même aussi bref qu'il soit, une détonation, un sifflement fort, peut entrainer des lésions parfois irréversibles de cet organe et de là une perte auditive.

L'oreille peut percevoir des sons d'un niveau supérieur ou égal à -5 dB. On appelle le seuil de l'audition ce niveau minimal. Le seuil auditif a une variabilité inter-individuelle.

Ce niveau peut varier sur différentes fréquences.

On perçoit des sons s'étalant de 125 Hz (fréquences graves) à 16000 hz (fréquences aigues).

Les fréquences conversationnelles se situent entre 500 et 4000 Hz.

Un son très fort et aigue agresse les cellules sensorielles neurologiques de l'oreille interne avec potentiellement leur mort. Les cellules ciliées internes comme toute cellule neurologique est habituellment non renouvelable et il n' y a pas de régénerescence cellulaire.

L'oreille interne est cependant protégée dans une certaine limite par des mécanismes physiologiques d'atténation du son traversant le système tympano-ossiculaire.

Ce mécanisme de protection s'active 80 dB au dessus du seuil auditif mais il est limité et a une fatigabilité.

De là on comprend qu'un son d'une intensité supérieure à 100 dB peut être agressif pour l'oreille interne.

Une perte ainsi provoquée est donc susceptible d'entrainer une surdité.

Cette surdité peut toucher toutes les fréquences mais éléctivement les fréquences aigues qui sontles plus sensibles.

Nous percevons cette surdité comme une impression d'oreille bouchée. Elle peut être accompagnée d'acouphènes qui peuvent évoluer indépendemment de la surdité.

Cette surdité représentant une mort cellulaire sensoreille peut passer par une phase de congestion ou d'oedème des cellules comme dans tout traumatisme d'où l'intérêt d'un traitement en urgence à base d'anti-inflammatoires mais aussi de vasodilatateurs améliorant la vascularisation de l'oreille interne.

On pense que ce traumatisme sonore de l'oreille interne entraine également la libération d'une grande quantité d'un neuromédiateur appelé "la Glutamate" qui serait également toxique pour les cellules sensorielles de l'oreille interne. Des thérapeutiques dans ce sens qui augmentant les molécules énergetiques intercellulaires ont été également proposés.

Dans un bon nombre de cas cette perte auditive récupère spontanément et rapidement. C'est l'example de sujets sortant d'un concert ou d'une discothèque et qui sentent une plénitude persistante de l'oreille.

Si cette récupération est d'emblée gênante sur le plan fonctionnel ou si les symptômes persistent plus de 24 heures, il est fortement recommandé de consulter en urgence un spécialiste ORL pour la réalisation d'un bilan et l'institution d'un traitement.

Plus le délai d'institution de ce traitement est bref plus les chances de récupération augmentent.

Il faut noter que suivant la gravité du cas, il est parfois nécessaire de recourir à une hospitalisation pour un traitement intraveineux et une oxygénothérapie.

A titre préventif, nous recommandons de porter des bouchons atténuateurs de bruits aux sujets qui sont ou qui peuvent être exposés aux bruits forts.

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)