Rhinoplastie



Il s’agit de l’intervention chirurgicale sur le massif nasal.
Cette intervention est pratiquée dans une chirurgie plastique réparatrice et fonctionnelle dans le cas des nez post-traumatiques avec des séquelles esthétiques et fonctionnelles.
Dans un but fonctionnel associé à la septoplastie, il s’agit alors d’une septo-rhinoplastie et a pour objectif d’améliorer la respiration et la ventilation nasale.
Elle peut être faite dans un but purement esthétique.
La voie d’abord habituelle de cette intervention est les voies naturelles (orifices et fosses nasales). Dans ce cas de figure, il s’agit de la voie d’abord dissimulée ou fermée. Les rançons cicatricielles en sont minimes mais le travail de la pointe nasale peut être plus délicate et plus difficile.
Par opposition à ces voies dissimulées, il existe la voie externe, Open ou de réthi, cette voie d’abord sectionne la columelle suivant un tracé en marche d’escalier ou en « V » inversé.
La cicatrice est quasi invisible, cachée par l’ombre du nez. L’accès au dorsum nasal et à la pointe est facilité avec un meilleur jour sur les différentes structures cartilagineuses de la pointe.
Différentes variantes de voies marginales ou endonasales existent.
On parle de la rhinoplastie de réduction et d’ablation de bosse dans les cas habituels de nez proéminents par opposition à la rhinoplastie d’augmentation dans la reconstruction d’un nez effondré.
L’intervention de rhinoplastie peut également porter sur la réduction de la taille des ailes ou des orifices narinaires, sur l’amincissement de la pointe, sur le remodelage de la forme de la pointe mais également pour redresser un nez dévié.
En général, la rhinoplastie s’effectue sous anesthésie générale. D’autres gestes sur la filière respiratoire peuvent y être associés.
Habituellement, le nez est maintenu par l’intérieur par deux mèches ou tampon qui ont également pour principale fonction de contenir le saignement et de maintenir les structures. Ce tamponnement endonasal est gardé pendant 48 à 72 heures.
Un plâtre ou une attelle maintient le nez et applique la peau pendant 8 jours et évite l’excès d’œdème local.
Les suites ne sont pas très douloureuses. le patient opéré peut présenter une douleur locale ou au niveau des incisives et un œdème et un hématome en cocarde passant par les couleurs de la biligénèse locale.
Différentes complications ou effets indésirables sont à connaître:

  • persistance d’une déformation ou asymétrie à corriger suivant son importance par retouche.
  • saignement post-opératoire qui cède habituellement par un tamponnement ou un méchage.
  • infection locale, loco-régionale ou sinusienne
  • larmoiement chronique
  • troubles de l’odorat
  • mauvaises respiration nasale.

Exemples:

1- Réduction narinaire + pointe nasale et dorsum pré-op et post-opératoire immédiate J+8

Pré-op
Post-opératoire (archives Dr K.Golgolab)

 

 

 

 

 

 

 

 

Profil post-opératoire (Dr K.G.)

 

2- Rhinoplastie secondaire

Ostéotomie dorsum nasal excessive, ensellure et défaut de définition de la pointe, angle naso-labial fermé à 90 °, l’intervention nécessite des remodelages cartilagineux et apport de greffons:

Pré-opératoire :

 

Post-opératoire immédiate J+10, on peut voir encore des points de suture :

 

3- Rhinoplastie secondaire, Excès ostéotomie dorsum, pointe sous tension avec mauvaise définition de la pointe, angle nasolabial de 90°, déficit de la valve nasale droite avec collapsus à l'inspiration :

 

Post-opératoire, greffon nasal: aile narinaire avec plastie de la valve nasale et du dorsum nasal, redéfinition pointe et ouverture angle à 110° :

 

4-Septo-rhinoplastie fonctionnelle (bosse, redressement, affinement de la pointe relevée).

Pré-opératoire :

 

Post-opératoire :

Photos Dr K. G.

 

 

Exemples supplémentaires (cliquer sur les liens suivants) :

1- Nez dévié post-traumatique.

2-Reconstruction nez effondré.

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)