Tumeurs para-pharyngées ou para-amygdaliennes



Il s'agit de tumeur développée dans l'espace pharyngée adjacent à l'amygdale palatine. Il s'agit le plus souvent de tumeur bénigne mais les lésions malignes peuvent également s'y rencontrer.

L'origine et le type histologique découlent de l'environnement anatomique de l'espace parapharyngé.

Les tumeurs parapharyngées peuvent ainsi se développer aux dépens de :

1- Une glande salivaire accessoire

2- Le prolongement du lobe profond de la glande parotide (glande salivaire principale latéro-cervicale à secrétions protéolytiques);

3- La graisse parapharyngée.

4- Les muscles de la région parapharyngée.

5- Les nerfs et les vaisseaux (très rares).

Ci-dessous, nous montrons l'exemple d'une tumeur graisseuse et parotidienne.

Exemple 1: Tumeur Graisseuse parapharyngée

Il s'agit d'une femme de 72 ans qui présente un volumineux lipome ou hamartome graisseux parapharyngé droit. La gêne fonctionnelle a été longtemps modérée du fait de la consistance souple et déformable de la lésion.

L'évolution progressive de la gêne fonctionnelle, dysphagie avec fausses routes et secondairement le syndrome d'apnée du sommeil ont amené à la décision chirurgicale.

 

Coupes scanner coronale et axiale d'une tumeur graisseuse parapharyngé

Lipome parapharyngé droit (hypodense à la TDM- Scanner).
(images provenant des archives Dr Golgolab - Dr Pandraud)

 

Pour les plus avertis en anatomie: la lésion est rapport en dehors avec le paquet vasculaire cou (artère carotide et la veine jugulaire) en arrière avec le plan prévertébral et en haut remonte vers la base du crâne au niveau du rhinopharynx.

La voie d'abord classique est une voie combinée cervicale + buccale (oropharyngé) voir associée à une mandibulotomie (section puis synthèse par plaque vissée de la mandibule). C'est la voie qui donne le meilleur jour opératoire sur la lésion et la meilleure sécurité sur les vaisseaux et la lésion.

Un article récent paru par l'équipe du CHU de Rennes paru dans les annales ORL de 2008 prônent la voie cervicale exclusive qu'ils ont l'habitude d'utiliser et qui leur donnent la plus grande satisfaction.

Nous avons enlevé cette lésion par la voie buccale exclusive. La patiente a cependant été préparé pour une cervicotomie et une mandibulotomie éventuelle en cas de difficultés per-opératoires.

L'exérèse passe au contact de la tumeur et faible appel à la discision et la digitoclasie. Les gros vaisseaux du cou sont contrôlés dans le champ opératoire.

Le patient est cependant préparé et prévenu pour un changement de la voie d'abord.

 

Lipome parapharyngé

 

Lipome parapharyngé (pièce opératoire)

 

 

 

 

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)