Otite moyenne aigue ou O.M.A



otite

L'otite moyenne aigue est l'otite conventionnelle de l'enfant ou de l'adulte, le plus souvent pendant un épisode infectieux ORL, rhinopharyngé. C'est une infection bactérienne de l'oreille moyenne.

Elle s'exprime par de violentes douleurs pulsatiles ave une sensation de plénitude de l'oreille et de surdité dans un contexte le souvent fébrile 38à 38,5°C.
Cette otite peut être très algique et le patient peut présenter des vertiges.

L'évolution est le plus souvent favorable par un traitement antibiotique adapté probabiliste et bien conduit.
Le clinicien peut être guidé par quelques signes cliniques associé de certaines infections bactériennes et adapter son antibiothérapie.
En l'absence d'un traitement médical, parfois l'otite peut guérir spontanément, dans certains cas le tympan peut se perforer sous l'effet de la collection. Le patient est alors soulagé après un fort épisode algique avec écoulement de pus et sang par le méat de l'oreille mais l'otite non traitée peut également entrainer des complications.

Les complications sont rares mais sont représentées:

-Une méningite bactérienne infectieuse.
-Une mastoïdite ou infection de l'os du crâne où se loge l'oreille moyenne.
-Une paralysie faciale.
-une labyrinthite infectieuse (atteinte infectieuse de l'oreille interne), tableau clinique très bruyant avec malaise vertigineux et risque de surdité ultérieur.
-Une thrombophlébite cérébrale (thrombose ou obstruction infectieuse des veines cérébrales).
-un abcès cervical haut, dans certaines formes de mastoïdites appelée de Bezold.
-Une perforation séquellaire du tympan.
-Passage à la chronicité avec une forme d'otite séromuqueuse.

 

Toute otite résistante au traitement médical bien conduit doit faire l'objet d'une consultation spécialisée pour enquête bactériologique éventuelle et suivi.
Le prélèvement bactériologique s'effectue après une paracentèse qui permet l'effusion du pus et soulage de suite la douleur.

La paracentèse est l'ouverture réglée du tympan tel un abcès dans sa partie la plus déclive. Plusieurs techniques ont été décrites mais le geste le plus courant est la paracentèse radiaire antéro-inférieur.
Cet acte doit se faire sous microscope opératoire avec geste rapide et maîtrisé en immobilisant les mouvements s'il s'agit d'un enfant.

Nous préférons une anesthésie locale rarement réalisée en raison des contraintes qui donne un confort indéniable à l'enfant et au praticien.

Dans les situations difficiles, une anesthésie générale brève ou à l' "Antonox" (gaz sédatif) peut être proposée.

les otites compliquées ou la mastoïdite peuvent nécessiter une intervention chirurgicale e drainage ou à visée bactériologique.

Les prélèvements font l'objet d'une culture bactériologique et d'un antibiogramme pour l'adaptation du traitement ultérieur.

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)