Kystes du tractus thyréoglosse



Kystes du tractus thyréoglosse ou du 1er arc branchial

 

Kyste du tractus thyréoglosse (archives Dr golgolab)

 

La malformation est la conséquence d'une involution incomplète du tractus qui a mené dans son développement la thyroïde de son point de naissance au niveau de la base de la langue à sa position cervicale basse.

Il en résulte que ces kystes sont de situation en général médiane et plus rarement paramédiane. Ces kystes sont des malformations qui existent dès la naissance et qui peuvent être découvertes à tout âge (de la naissance à l'âge adulte).

Ils peuvent passer inaperçus.

La gêne fonctionnelle est en général modérée sauf en cas de complication infectieuse ou en situation polylobée et volumineuse avec tuméfaction endolaryngée.

Il y a surtout une gêne esthétique.

Il y a un faible risque de dégénérescence tumoral sinon la lésion est en général bénigne.

Tout kyste diagnostiqué doit être enlevé.

Chez l'enfant sans gêne et sans complication infectieuse, il est prudent d'attendre l'âge de 4 ans.

L'exérèse chirurgicale doit obéir à des règles précises sous peine d'une récidive inéluctable. L'intervention doit faire l'exérèse complète du kyste et de son tractus en emportant le corps de l'os hyoïde. En effet ce type de kyste a des rapports intimes avec l'os hyoïde.

L'erreur serait de faire uniquement l'exérèse limitée de la tuméfaction. Il est cependant vrai que même avec une exérèse complète et bien conduite, le risque de récidive n'est pas nulle. La récidive kystique est dans ce cas le fait des formes polylobées.

 

Scanner d'un kyste de tractus pré-laryngé

 

Photo archives Docteur Golgolab

 

Photo de la pièce opératoire correspondant au scanner ci-dessus

 

Photo de la pièce opératoire correspondant au scanner ci-dessus

 

Une exérèse complète d'un kyste de tractus doit obligatoirement comporter et emporter ces différents sous peine d'un risque inéluctable de récidive.

Les suites opératoires sont relativement simples:

Ablation des redons aspiratifs (dispositif sous vide drainant le saignement et secrétions résiduels) au J+3 ou J+4 post-opératoire et la sortie.

L'alimentation est reprise dès le premier jour.

Les douleurs sont modérées et aisément jugulées.

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)