Otite séreuse ou otite séro-muqueuse



En raison de sa fréquence, le chapitre est très vaste.

C'est une pathologie subaiguë surtout fréquente chez l'enfant mais également chez l'adulte à l'occasion d'une infection ORL, pathologies nasosinusiennes aigues ou chroniques ou d'une maladie de système.

 

 

Il s'agit d'un épanchement rétro-tympanique (dans l'oreille moyenne) liquidien (otite séreuse) ou visqueux, encore appelé Glue-Ear, dans le cas d'une otite séromuqueuse.
L'examen du tympan montre alors un niveau liquidien avec des bulles d'air ou alors le tympan a alors un aspect opaque terni ou bleuâtre en cas d'otite séromuqueuse vieillie.
L'examen otoscopique couché sous-microscope est capital et apporte des informations précieuses au spécialiste.

Les symptômes sont très divers: surdité, impression plénitude de l'oreille ou de l'oreille bouchée, manque d'attention, instabilité à la marche, vertiges, acouphènes, douleurs intermittentes, retard de langage, troubles de prononciation, défaut d'acquisition du langage, manque d'attention, troubles du comportement.

Le diagnostic est souvent difficile pour un médecin généraliste ou le pédiatre et nécessite un bilan par un spécialiste O.R.L avec examen sous microscope et examen paraclinique.

Cet épanchement est à l'origine d'une gêne auditive avec assourdissement dit de type "transmissionnel" par obstacle à la transmission normale des vibrations sonores à l'oreille interne qui est l'organe capteur des informations auditives.
Le tympan ne vibre plus librement, bloqué par l'intérieur par l'épanchement de l'oreille moyenne et le patient présente une sensation de plénitude gênante ou d'oreille bouchée.

Cette surdité est quantifiable par le spécialiste.

Il peut réaliser une audiométrie tonale et osseuse et ainsi déterminer la perte auditive ou le Rinne audiométrique, la gêne fonctionnelle et le gain après traitement.

Il peut également réaliser une impédancemétrie qui montre l'importance de l'épanchement et du blocage du tympan.

L'otite séreuse peut également provoquer : des acouphènes ou des sensations de sifflements te de bourdonnements, une instabilité à la marche et des vertiges, des troubles de comportement de l'attention et de l'attention suivant le terrain.

Etiopathogénie :

Elle serait multifactorielle et mal connue. Il est difficile d'être formel.
Il serait principalement une mauvaise ventilation de l'oreille moyenne via la trompe d'Eustache ou la trompe auditive.
La trompe d'Eustache est petit canal qui relie la partie postérieur du nez (rhinopharynx) à l'oreille moyenne. Il a comme fonction de ventiler l'oreille moyenne et d'équilibrer la pression de l'air de chaque côté du tympan. Elle interviendrait également dans le drainage des sécrétions de l'oreille moyenne.
la trompe d'Eustache présente un muscle de paroi qui permet de l'ouvrir pour les insufflations d'air. ce muscule se prolonge par un sangle musculaire qui traverse le voile du palais.

De là il découle que toute pathologie touchant cette partie postérieure des fosses nasales et le voile du palais est susceptible de provoquer une otite séreuse.

C'est pour cette raison une hypertrophie ou un important développement des végétations adénoïdes peut provoquer l'otite séreuse.
Le traitement de l'otite rejoint donc le traitement des végétations adénoïdes chez l'adulte.

On évoque également l'origine immuno-allergique. C'est une entité mal définie. Un terrain allergique pouvant le favoriser ou encore des troubles mineurs de l'immunité!

Une rhinite allergique peut favoriser l'otite séromuqueuse.

Les pathologies naso-sinusiennes chroniques avec congestion nasale peuvent favoriser une dysfonction tubaire à l'origine de l'otite séromuqueuse.

Les processus expansifs du cavum (rhinopharynx - partie postérieure des fosses nasales) peuvent se manifester avec l'apparition d'une otite séromuqueuse par la proximité et l'atteinte des trompes d'eustaches ou de leur orifice.
C'est le cas de l'hypertrophie des végétations adénoïdes chez les enfants et des kystes ou tumeurs du cavum chez l'adulte d'où la nécessité d'un examen du cavum par le spécialiste.

Enfin, il faut évoquer les otites séromuqueuse qui sont l'expression d'une maladie de système.

Traitement:

Hormis les tumeurs du rhinopharynx ou les maladies de système qui nécessitent un traitement spécifique, toute otite séromuqueuse doit bénéficier d'un traitement médical de première intention avec une évaluation à distance.

Ce n'est que dans le cas d'une otite séreuse ou séromuqueuse persistante et gênante qu'un traitement chirurgical peut être proposé.
Ce traitement sera illustré au chapitre consacré à la chirurgie de l'oreille moyenne.

Actualités

  • L’épidémie de grippe touche désormais toute la France

    L’agence Santé publique France relève un taux de consultation des médecins pour syndrome grippal en [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • L’aspirine prévient aussi des cancers

      L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)

  • Vaccins: adjuvants à base d’aluminium

    Alors que commence la semaine européenne de la vaccination, le récent rapport de l'Académie de [...] lire la suite

    (Pas de commentaire)