ORL
   

   

 OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE
Site dédié à l'information sur les pathologies (O.R.L) Nez, Gorge, Oreille
   et à la chirurgie de la Face et du cou

Accueil
Nez et Sinus oreilles Larynx Cavité buccale Face et Cou  
 
 
       


 Chirurgie plastique
 Chirurgie de l'oreille
 Chirurgie nez et sinus
 Chirurgie de la Thyroïde
 Chirurgie de la parotide
 Chirurgie du cou (autre)
 Chirurgie pédiatrique
 Chirurgie des amygdales
 Chirurgie des végétations
 Chirurgie du Larynx
 Chirurgie cavité buccale
 Chirurgie des cancers
 Chirurgie du ronflement
 Chirurgie cutanée
 Chirurgie Laser

 

Chirurgie de la Rhinite Vasomotrice

C'est l'obstruction nasale an position déclive (couchée).

C"est ne turgescence progressive des cornets inférieurs qui s'engorgent de sang et qui bloquent les fosses nasales.

La conséquence est une mauvaise respiration nasale et l'altération de la qualité du sommeil.

Le traitement peut faire appel à trois procédés:

1/ La turbinoplasstie ou la sclérose par la radiofréquence.

Sous anesthésie locale, des éléctrodes placées dans les cornets délivrant 3 à 400 joules de chaque coté entraînent une rétraction du cornet par une sclérose interne.

La muqueuse malade se renouvelle progressivement avec les lavegs du nez.

Ce procédé est souvent efficace mais souvent non perenne. La pathologie récidive au terme de quelques années.

2/ Turbinoplastie L.A.S.E.R

il s'agit de la deuxième solution effctuée encore une fois et le plus souvent au cabinet du praticien.

Il consiste en la vaporisation des cornets par du Laser CO2.

Cette ablation ne peut être que partielle et se conjuger avec une radiofréquence en même temps.

Les résultats sont satisfaisants dans plus de 60 % cas.

3/ Turbinectomie chirurgicale.

...................Pièce de turbinectomie chirurgicale complète inférieure (Cornets Inférieurs) .............

 

C'est incontestablement la solution la plus efficace et pratiquée depuis longtemps. Une anesthésie générale est souvent nécessaire.

Aujourd'hui cette intrevention fait appel à l'usage d' optiques et de pinces opératoires endoscopiques.

Cette intervention s'applique d'emblée et /ou surtout en cas d'échec des autres traitements conservateurs des cornets.

Elle nécessite une rigueur importante dans la technique et dans l'indication avec une hémostase soigneuse.

Le risque principal est l'hémorragie post-opératoire. Il est fréquent d'utiliser un tamponnement post-opératoire de 48 heures..

Les effets indésirables type le nez vide ou sec, bien que rare, sont liés à une résection élargie et une amputation excessive de la muqueuse nasso-sinusienne. Le geste fonctionnel doit rester limité aux cornets inférieurs.

 

 
 
 
Oto-Rhino-Laryngologie