ORL
   

   

 OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE
Site dédié à l'information sur les pathologies (O.R.L) Nez, Gorge, Oreille
   et à la chirurgie de la Face et du cou

Accueil
Nez et Sinus oreilles Larynx Cavité buccale Face et Cou  
 
 
   
La rhinite vasomotrice
 


 Chirurgie plastique
 Chirurgie de l'oreille
 Chirurgie nez et sinus
 Chirurgie de la Thyroïde
 Chirurgie de la parotide
 Chirurgie du cou (autre)
 Chirurgie pédiatrique
 Chirurgie des amygdales
 Chirurgie des végétations
 Chirurgie du Larynx
 Chirurgie cavité buccale
 Chirurgie des cancers
 Chirurgie du ronflement
 Chirurgie cutanée
 Chirurgie Laser

 

 

Il s'agit du dysfonctionnement des cornets inférieurs qui entrainent par leur congestion l'obstruction nasale.

cornets inf

Cornets inférieurs, pièces chirurgicales turbinectomie (Dr Golgolab)

 

Les cornets, en nombre de 8, sont des organes vasculaires du nez. Ils ont une disposition étagée (cornets inférieurs, moyens, supérieurs et suprêmes).

Ils ont un rythme de congestion et de décongestion à régulation principalement centrale. C'est principalement la congestion des cornets qui obstrue le nez dans un rhume banal.

Les cornets ont un rôle dans l'humidification de l'air et dans la régulation du flux ventilatoire.

Le dysfonctionnement des cornets entraine une obstruction nasale en position déclive qui peut pet être de gênes importantes.

Cette rhinite est très sensible aux vasoconstricteurs mais il y a une habituation et un risque de rhinite iatrogène.

Le traitement des rhinites vasomotices fait appel à la chirurgie des cornets.

Dans les cas simples et dans un premier temps, on peut et il est souhaitable d'utiliser la technique de la radiofréquence et du Laser en ambulatoire sur les cornets inféroeurs. Ces techniques sont très souvent efficaces.

Cependant ces taritements peuvent rester peu ou inefficaces et la pathologie peut récidiver.

Le traitement chirurgical conventionnel consiste en une turbinectomie inférieure. C'est l'ablation des cornets inférieurs , le plus souvent, sous anesthésie générale.

C'est le traitement radical et le plus efficace mais il requiert une rigueur importante dans le geste et dans l'indication. Le risque principal de ce type de résection est l'hémorragie nasale ou l'épistaxis en post-opératoire immédiat.

Certains patients de l'ordre de 1 à 2 % peuvent présentr un risque d'un syndrome de nez vide et sec, parfois très gênant. Pour cette raison la rigueur dans l'indication et la technique est de mise et permet de limiter et d'éviter ce risque

En particulier, le geste doit rester limité aux cornets inférieurs qui sont à l'origine de l'obstruction nasale en préservant tant que possible les autres cornets et la muqueuse naso-sinusienne.

 
 
 
Oto-Rhino-Laryngologie