ORL
   

   

 OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE
Site dédié à l'information sur les pathologies (O.R.L) Nez, Gorge, Oreille
   et à la chirurgie de la Face et du cou

Accueil
Nez et Sinus oreilles Larynx Cavité buccale Face et Cou  
 
 
       


 Chirurgie plastique
 Chirurgie de l'oreille
 Chirurgie nez et sinus
 Chirurgie de la Thyroïde
 Chirurgie de la parotide
 Chirurgie du cou (autre)
 Chirurgie pédiatrique
 Chirurgie des amygdales
 Chirurgie des végétations
 Chirurgie du Larynx
 Chirurgie cavité buccale
 Chirurgie des cancers
 Chirurgie du ronflement
 Chirurgie cutanée
 Chirurgie Laser

 

La thyroïde est une glande endocrine qui intervient sur la régulation du métabolisme par l'intermédiaire de l'hormone thyroïdienne qu'elle secrète.

La secrétion hormonale thyroïdienne obéit par un rétro-contrôle en Feed-back de la glande hypophysaire par l'hormone régulateur "THS" secrétée.

La glande thyroïde est située au niveau du cou ou plus exactement au niveau médio-cervical à peu près au regard du cartilage cricoïde ou un peu plus bas que le larynx.

De ce fait la glande thyroïde a des rapports diercts avec le larynx et les nerfs "récurrents" qui ont un trajet postérieur et qui sont destinés au laynx en intervenant dans la mobilité des cordes vocales.

la glande thyroïde est le siège de tumeurs et de nodules. Ces lésions sont le plus ouvent bénignes mais.

Ce n'est que l'analyse anatomopathologique de la pièce opératoire de la thyroïdectomie qui peut donner la certitude diagnostique sur l'histologie.

Cependant, aujourd'hui les progrès des moyens diagnostiques, thérapeutiques et radiologiques et l'expérience le plus en plus accrue des tumeurs thyroïdiennes permettent dans la plus grande majorité des cas d'avoir des faisceaux d'arguments pré-opératoires sur la nature de la lésion thyroïdienne.

Ainsi toutes les tumeurs thyroïdiennes ne seront plus opérées comme avant et la cytoponction avec histologie des nodules et des tumeurs permettent de donner une sécurité diagnostique.

Le goitre est une augmentation pathologique du volume de la glande thyroïde. Il ne préjuge en rien de sa nature histologique.

En cas de doute, d'évolutivité, gêne ou de suspicion de lésion maligne, la thyroïde doit être opérée. Cette intervention peut être partielle ou totale et dans ce cas une complémentation hormonale à vie sous forme d'une dose de comprimé par jour sera nécessaire.

 

Volumineux nodule thyroïdien gauche (hémithyroïdectomie)
Photo: archives Dr Golgolab.

Le repérage et la préservation des nerfs récurrents constituent l'élément le plus sensible et la difficulté principale de la chirurgie thyroïdienne.

Sans qu'ils soient obligatoires et encore peu répandu car onéreux, nous utilisons la dernière génération des neurodétecteurs pour effectuer un monitoring per-opératoire du nerfs récurrent. Ce monitoring permet un repérage per-opératoire du nerf et donne une plus grande sécurité opératoire.

 

Enfin, il faut noter le risque opératoire pour les petites glandes parathyroïdes collées à la thyroïde et qui cessent de fonctionner par probable dévascularisation post-opératoire. Les glandes parathyroïdes règulent le métabolisme du calcium et leur ablation ou leur lésion per-opératoire expose le sujet à l'hypocalcèmie post-opératoire et une complémentation calcique avec la vitamine D à vie est alors souivent nécessaire.

La voie d'abord de la thyroïdectomie utilise une incision cervicale basse horizontale à deux travers de doigt au dessus de la fourchette sternale. Cette incision est large de 5 à 10 cm et elle est arciforme. Elle peut être agrandie suivant la difficulté opértoire et surtout pour effectuer un curage ou un évidement ganglionnaire cervical jugulo-cartodidien dans le cas d'une tumeur maligne thyroïdienne. Ce curage a pour objectif d'enlever les relais ganglionnaires qui drainent la glande thyroïde. Il s'agit d'un curage jugulo-carotidien et récurentiel.

La rançon cicatricielle de la thyroïdiectomie est habituellement minime et cachée dans les lignes du cou.
Une suture esthétique permet de réduire l'impact de cette incision cervicale.

En post-opératoire, le patient porte entre 2 et 4 jours deux tuyaux de drainage cervicaux encore appelés des "Redons" qui servent à drainer les petites suffusions de sang et le secrétions tissulaires séreuses de la cavité opératoire laissée vide par la thyroïdectomie.
Les redons sont reliés à un système aspiratif ou de vide.

 

Les principales complications ou effets indésirables d'une thyroïdetomie sont:

1- Hématome ou saignement dans la loge opératoire


Malgré toutes les précautions requises par le chirugien, cette complication est potentiellement existante.
Il s'agit de saignement dans la loge opératoire dépassant les capacités de drainage des "Redons". Si cet épancehement est minime, il peut simplement nécessiter une sureveillance rapprochée de son évolution. Si important, l'hématome peut devenir gênant au niveau respiratoire par effet de compression locale de l'axe trachéal. Dans ce cas, une reprise chirurgicale sous anesthésie est souvent nécessaire pour évacuer l'hématome et pour effectuer un geste d'hémostase ou de coagulation du vaisseau en cause.

2-La parèsie ou la paralysie récurentielle.

Il s'agit d'une souffrance du nerf récurrent qui croise la glande thyroïde en arrière. Ilsont destinés de chaque cooté aux cordes vocales.
Cette souffrance est ressentie par le patient opéré comme un changement du timbre vocal ou de sa force jusq'à une extinction vocale.
Il s'agit le plus souvent d'une sidération du nerf par traction, parfois d'une dévascularisation, parfois d'une nevrité de contact ou par coagulation de contact et encore plus rarementr d'une lésion directe.
Le plus souvent, cet effet indésirable récupère. Il est parfois nécessaire d'effectuer des séances d'orthophonie vocale.

3-Troubles du métabolisme du calcium ou hypocalcèmie.

C'est consécutif à une lésion ou ablation des glandes parathyroïdes. C'est un risque de la thyroïdectomie totale. Il suffit d'une glande parathyroïde intacte sur 4 habituels pour que ce métabilisme soit suffisamment assuré. En cas d'hypocalcèmie, le patient devra observer un traitement par du Calcium et de la Vitamine D au long cours.

 

 

 

 

 

 
 
 
Oto-Rhino-Laryngologie